Descendants of Guillaume Racine

Notes


13. François Racine

[Franois V.FTW]

Page-28-  53865-  DEUXIME GNRATION Franois 05 (2).
Page-29     Texte du document-de  Franois Racine, 05-(II), poux de Marie Bauchet.

F R A N  O I S   R A C I N E

A C T E   D E   B A P T  M E   D EF R A N  O I S   R A C I N E,  Q U E B E C.

An dni 1649. 22 aug. ego  B. Vimont, vices agens parochi baptizavi Solemniter in écclesia quebeci Infantem natum 16. julii eiusdem anni ex Stephono Racine et Marguerite Martin eisus uxore. partrini fuerunt Nicolaus huchereau et dna d'Ailleboust. Infent nomen Impositum est Franciscus ab ipsa dna d'Ailleboust (Copie)

0 - 0 - 0 - 0 - 0 - 0 - 0 - 0 - 0 - 0 - 0 - 0 -0 - 0

M A R I A G E  D E  F R A N Ç O I SR A C I N E  E T  M A R I E  B E A U C H E T
À   S a i n t e - F a m i l l e,  I l e  d ' O r l é a n s.

L' an de grâce mil six cent soixante et seize, le vingt neufviesme jour d'octobre après les fiançailles et la publication de trois bans de mariage faitte aux prosnes de la messe paroissialle les vingt neufviesme de septembre, quatriesme et onzième d'octobre, d'entre françois Racine, fils d'Étienne Racine et de Marguerite Martin ses père et mère de la paroisse de La visitation de Chasteau Richer Evesché de Quebeq d'une part et Marie Bosché, (Bauchet) fille de Guillaume Boché dit Morency, et Marie Paradis ses père et mère de la paroisse de Sainte-Famille en L'isle Saint-Laurent du mesme Evesché de Québeq d'autre part, et ne s'étant découvert aucun empeschement légitime. Je Charles Amador Martin prestre faisant les fonctions curiales en la paroisse de Sainte-Famille, les y ay solemnellement  interrogé et apres leur mutuel consentement, leur ay dnné la bénédiction nuptiale en  présence des tésmoins connus. Pierre Racine, son frère, Jean françois Bellanger, Simon Guyon et Pierre Gaon (Gagnon)
Ch. A Martin
_______________________________________________

A C T E   D E  S É P U L T U R E   D E  F R A N Ç O I S  R A C I N E
À
S a i n t e - A n n e - d e - B e a u p r é

Le vingt sixième feb. 1714 a esté inhumé dans lecimetière de cette paroisse françois Racine veuf de Marie Bauchet mort le vingt troisième de ce mois au matin munie de ses sacrements et donnant des marques de vraye piété dans le profession de foy de notre mère La Sainte-Église Catholique, Apostolique et Romaine enpresence de ses frères, ses enfants de ses parens et amis du Sieur Joseph Pinguet et michel leureux qui ont avec Moy signé. . les jour et an que dessus.
Joseph Pinguetm. leureuxChabot pretre, av. par.


Texte du document pages 30-31. François Racine, 02-(II), époux de Marie Bauchet

F R A N Ç O I S   R A C I N E   (1 6 4 9 - 1 7 1 4)

François Racine naît le 22 août 1649 et est baptisé le même jour, dans l'église de Québec, son parrain étant Nicolas Juchereau et sa marraine, Mme d'Ailleboust, femme du Gouverneur de la colonie.

Très tôt, il alla vivre avec ses parents à Sainte-Anne-de-Beaupré, où son père avait reçu une concession de terre en 1650. C'est d'ailleurs dans l'église du Château-Richer, celle de Sainte-Anne n'étant pas encore construite, qu'il fut confirmer en compagnie de son frère Noël et de ses soeurs Louise et Madeleine par Mgr de Laval, le 2 février 1660 (1).

Le 29 octobre 1676, âgé de 27 ans, François Racine unit ses destinées à celles de Marie Bauchet en l'église de Sainte-Famille, Île d'Orléans. De cette union naîtront treize enfants.

La veille, les futurs époux avaient fait dresser leur contrat de Mariage par le notaire Paul Vachon (2). A cette occasion, Étienne Racine donne à son fils deux arpents de terre de front à prendre dans sa concession, et il s'engage à lui bâtir une maison de vingt pieds de long sur dix-huit de large de dehors, et une grange de trente pieds de long sur dix-huit pieds de large, ''Moyennant que le dit François Racine aidera de son travail à faire lesdits bâtiments, et lui faire nettoyer quatre arpents de terre nettes prestes à recevoir semence''.

Puis, le 28 mars 1679, se sentant vieillir, Étienne Racine fait venir l'arpenteur Jean Guyon afin d procéder au partage en quatre parts de 2 arpents 2 perches de front da la partie nors-est de sa terre, qui devient 2 arpents 5 perches de front au dessus de la Rivière-aux-Chiens. François Racine remet donc à son père les deux arpents reçus en 1676 et reçoit en contrepartie une des parts ci-haut mentionnées. (3)

Au recensement de 1681, François Racine est inscrit comme âgé de 30 ans et sa femme, de 20 ans, ainsi que ses deux filles, Marguerite et Marie, et son domestique Michel, 12 ans.

François perdit son père le 24 avril 1689. On procéda au partage des six arpents six perches de la terre le 25 novembre suivant (4) François reçoit une part de huit perches de front. De plus, le même jour, les héritiers s'entendent pour payer les rentes seigneuriales au prorata de ce qu'ils ont reçu et pour réparer les clôtures à l'embouchure de la Rivière-aux-Chiens, chaque fois que cela sera nécessaire.

Le 27 août 1691, Mgr de Laval, seigneur de Beaupré, vend aux quatre frères Racine une bande de terre d deux perches treize pieds et six pouces de front pour une somme de 178 livres de façon à régulariser leurs titres, car ils occupaient cette portion de terre depuis un grand nombres d'années sans droit (6).

François Racine et son épouse furent souvent demandés afin d'agir comme parrain et marraines. Ainsi, François est parrain de François Paré, fils de Robert; le 8 janvier 1670, de Marguerite Racine, fille de Noël, le 27 février 1671; de Françoise Simard, fille de Noël, le 11 septembre 1671; de Jean-Baptiste Racine, fils de Pierre, le 2 février 1687, et de Françoise Racine, fille d'Étienne fils, le 17 juin 1690. Pour sa part, Marie Bauchet est marraine de Marie Boivin, fille de Pierre, le 20 mai 1685, et de Louis Racine, fils de Pierre, le 28 novembre 1692.

Puis le 8 juillet 1698, François vend à son beau-frère Joseph Bauchet, une terre qu'il possédait à Sainte-Famille, pour une somme de 350 livres (7), dont quittance sera déclarée le 7 mars 1701. (8)
Le 8 mars 1700, Noël Lessard donne quittance à François Racine pour une somme de 300 livres, que ce dernier avait promis comme dot de sa fille Marie, lors de son mariage, le 9 février 1695. (9, 10).

Quelques mois plus tard, son beau-père Guillaume Bauchet décède,  On fera donc le partage de la succession qui comprend 1029 livres; François reçoit une part de 429 livres (11). Marie Bauchet, sa femme, ratifiera ces arrangements quatre jours plus tard (12).

Puis, le 25 juin 1709, François se rend chez le notaire pour faire dresser deux actes de vente. Par le premier, il vend à son beau-frère Guillaume Bauchet une portion de 12 pieds de terre de front situé à Sainte-Famille, qu'il avait acquise de la succession du père de sa femme. (13).

Le second acte consiste en une vente par les héritiers de Guillaume Bauchet à la Fabrique de Sainte-Famille d'une rente annuelle perpétuelle qui appartenait au défunt par un acte de vente entre ce dernier et Nicolas Marion, marchand de Québec, le 29 mars 1680. (14) le prix de vente est de 200 livres. (15).

Le 22 février 1703, Marie Bauchet, femme de François, décède. Elle sera enterrée le sur lendemain dans le cimetière de Sainte-Anne.

François fait donc faire inventaire des biens de la communauté et un partage les 11 et 12 février 1711. On y remarque, outre de nombreux objets mobiliers, qu'il possède deux terres situées à Sainte-Anne, sur lesquelles sont bâties, une maison, une grange, une étable et une écurie. (16, 17). Quand au partage, on sépara la somme de 1022 livres, représentant la valeur des biens meubles possédés par marie Bauchet, entre les sept enfants.

François Racine s'éteint le 24 février 1714, presque onze ans jour pour jour après sa femmes, âgé de 65 ans. Il sera inhumé dans le cimetière de Sainte-Anne le 26.

Un mois après, on procède à l'inventaire des biens de François. Cet acte ne relève pas beaucoup plus de détails que l'inventaire fait en 1711. (18). Puis, on fait la vente des biens meubles du défunts le 27 mars, vente qui va rapporter près de 2300 livres (19), et le 7 avril, le partage des immeubles comprenant deux terres, une de 3 perches 6 pieds et 8 pouces de front par une lieu et demie de profondeur,  et l'autre de 17 perches par un lieu et demie (20). Enfin, le 16 février 1715, on partagera les sommes provenues de la vente des meubles entre les sept héritiers, soit Noël Lessard, époux de Marie Racine (169 livres), Joseph Lessard, époux de Marguerite Racine (117 livres), Joseph Lepage, époux de Claire Racine (384 livres), Pierre Alain, époux de Anne Racine (362 livres), Joseph Racine (399 livres), François Racine (519 livres), et Catherine Racine (739 Livres. (21).
_________________________________________________

(01)Bulletin des Recherches Historiques, vol. 47, p. 143.
(02)Greffe du Notaire Vachon, le 28 octobre 1676.
(03)Greffe de l'Arpenteur Jean Guyon le 28 mars 1679.
(04)Greffe du Notaire Jacob père, le 25 novembre 1689.
(05)Greffe du Notaire Jacob père, le 25 novembre 1689.
(06)Greffe du Notaire Jacob père, le 7 août 1691.
(07)Greffe du Notaire  Catrin, le 8 juillet 1698 (Greffe Perdu).
(08)Greffe du Notaire Jacob père, le 7 mars 1711.
(09)Greffe du Notaire Jacob père, le 8 mares 1700.
(10)Contrat de mariage, Greffe du Notaire Jacob père, le 7 février 1695.
(11)Greffe du Notaire Jacob père, le 5 avril 1701.
(12)Greffe du Notaire Jacob père, le 9 avril 1701.
(13)Greffe du Notaire Jacob père, le 25 juin1709.
(14)Greffe du Notaire Duquet, le 29 mars 1680.
(15)Greffe du Notaire Jacob père, le 25 juin 1709.
(16)Greffe du Notaire Jacob père, le 11 février 1711.
(17)Greffe du Notaire Jacob père, le 12 février 1711.
(18)Greffe du Notaire Verreau, le 21 mars 1714.
(19)Greffe du Notaire Verreau, le 27 mars 1714.
(20)Greffe du Notaire Verreau, le 7 avril 1714.
(21)Greffe du Notaire Verreau, le 16 février 1715.

*********************************************************