René Dubois dit Brisebois

 

René Dubois est baptisé le 27 mars 1639, à Cissé, près de Poitier, au Poitou, région située au sud de la Bretagne, département actuel de Vienne, en France. Ses parents, Louis Dubois et Jeanne Naudin, se sont mariés à St-Pierre de Cissé, le 21 janvier 1636.

En proie aux guerres de religion et à tout ce que ces événements peuvent comporter d’épreuves, il décide de partir pour la Nouvelle-France.

René Dubois , dit Brisebois, débarque à Québec au plus tard en 1658, car lui est concédé le 27 février 1659, par le seigneur Giffard, une terre dans le village de Fargy à Beauport. Puis, le 10 août 1660, il s'installe sur une terre de Sainte-Pétronille dans l'île d'Orléans. Jusqu'en 1980, le village de Sainte-Pétronille s'appelait Beaulieu, du nom de Jacques Gourdeau de Beaulieu.

En 1665, une humble fille nommée Julienne Dumont, se porte volontaire pour participer au peuplement de la Nouvelle-France, en même temps que quelques dizaines d'autres " filles du roi ". Arrivée le 2 octobre, à bord du vaisseau de Normandie et quelques fréquentations avec René Dubois, ils décident d'un commun accord de se marier le 25 novembre 1665, à l'église Notre-Dame de Québec. Née vers 1646, elle est originaire de Metz, en Lorraine et fille de Samuel Dumont et Marie-Anne d'Anglure.

Deux des neufs enfants du couple ont une descendance qui nous concernent.

Le premier, Jean-François Dubois, né le 26 juin 1688, marié à Montréal le 31 août 1693, à Cunégonde Vinet, fille de Barthélemy Vinet dit Larente et d'Étiennette Alton. Le couple Cunégonde/Jean-François, habite à Montréal et Pointe-Claire et ont neuf enfants dont la huitième enfant, Anne-Geneviève Dubois qui fonde un foyer avec Pierre Ranger, en 1723.

L’autre enfant, est Françoise Dubois, dite Brisebois, née à Saint-Pierre et baptisée à Sainte-Famille de l'île d'Orléans, le 3 mars 1674. Elle s'est mariée à Champlain, le 21 juin 1695, avec Joseph-François Raoult, fils d'Alexandre Rault et de Marie Desrosiers.

L'ancêtre, René Dubois est décédé dans sa maison et est inhumé le 20 mars 1699 à Batiscan. Julienne Dumont, la vaillante pionnière, va rejoindre son époux dans l'au-delà, au cours de l'été de 1704.
 
 


Retour aux Ancêtres