La Société d'histoire et de généalogie
des Hautes-Laurentides




État général des fonds d'archives

P132 Collection Caisse populaire de Ferme-Neuve.-

Histoire administrative: La Caisse populaire Desjardins de Ferme-Neuve a commandé en 1977 pour le 75e anniversaire de la municipalité au Studio Fleur de Lys de F.Neuve une série de copies de photographies illustrant diverses personnalités, événements ou scènes de la vie à Ferme-Neuve.

Historique de la conservation :
Le fonds a été donné la Caisse elle-même.

Portée et contenu : Le fonds comprend 5 cartables de copies de photographies laser 8x10 noir et blanc, avec légendes. Les photographies commencent à 75, le premier cartable de la série est absent lors du don par la Caisse populaire en 2009.

Langue des documents : Français.

Bordereau:
B146,C01 (5 cartables)

75. Le dimanche après-midi, chez plusieurs l'on faisait un peu de musique. (Collection Théodore Crépeau)

76. Moulin à faucher, l'une des premières pièces de mécanique agricole. (Collection Jacques Lafontaine)

77. Carder et filer la laine nécessaire au besoin de la famille était une occupation courante dans plusieurs familles. (Collection Théodore Crépeau)

78. Le vieux presbytère, le curé du temps était un amateur de plantes. (Collection Napoléon Legault).

79. Une équipe de balle-molle qui fit honneur à Ferme-Neuve. Dans l'ordre, 1ère rangée en haut: Messieurs Roland Morin, Gaston Bolduc, Jacques Lafontaine, Jean-Marc Meilleur, Bernard Desjardins. 2ième rangée : Messieurs Richard Brunet, René Charbonneau, Jean-Paul Courtemanche, Donat Lamarche et Julien Vanier. (Collection Jacques Lafontaine)

80. Première mécanisation de la culture des patates. (Collection Pierre-Robert et Jacques Lafontaine)

81. Intérieur du bureau de poste à Ferme-Neuve. (Collection Napoléon Legault)

82. Alfred Bissonnette fut le premier entrepreneur de pompes funèbres à Ferme-Neuve.(Collection Mme Alfred Bissonnette)

83. Chaque colon avait une terre à bois. (Collection Napoléon Legault)

84. Un beau brûlé donnait normalement des bleuets. (Collection Théodore Crépeau)

85. Non mécanisés, les foins se faisaient avec l'aide de toute la famille.(Collection Théodore Crépeau)

86. Un colon fier de sa jeune famille. (Collection Théodore Crépeau)

87. Le ferrage des chevaux au chantier.(Collection madame Paul Sanche)

88. Elles étaient finissantes à l'école du village et se nommaient: Gisèle Deslauriers, Freina Dumoulin, Béatrice Lebeau, Anita McKale, Monique Lapointe, Rachel Lafantaisie, Marie Anna Lebeau. (Collection Madame Donat Lebeau)

89. Madame Didace Lebeau et madame Gilbert Leduc, en juillet 1926.(Collection madame Donat Lebeau)

90. Le moulin d'Adolphe Leblanc vu de l'intérieur.(Collection Adrien Leblanc)

91. Opération de travail au moulin Adolphe Leblanc.(Collection Adrien Leblanc)

92. Les employés de la scierie Leblanc. (Collection Adrien Leblanc)

93. Rue Lafontaine, 12ième avenue vers 1930. (Collection famille Lafontaine)

94. Les arts à Ferme-Neuve en octobre 1926, la pièce " Le chat qui fume ". Dans l'ordre habituel: Gervais Dumoulin, Lucien Therrien, Didace Leduc et Donat Lebeau. (Collection Madame Donat Lebeau)

95. Didace Leduc et Pierre-Émile Éthier dans la pièce à la salle Matts: " Le chat qui fume ", octobre 1926. (Collection madame Donat Lebeau)

96. Gérard Lafontaine et Pierre-Émile Éthier dans la même pièce. (Collection Madame Donat Lebeau)

97. Groupe de jeunes finissantes à l'école Notre-Dame du Très-Saint-Sacrement.(Collection Madame Donat Lebeau)

98. Première institutrice à l'école du Lac Gorman, Hélène Lebeau, accompagnée de ses deux frères.(Collection Madame Donat Lebeau)

99. Jacques Lafontaine, Annette Lafontaine (madame Gérard Beauchamp), Pierre-Robert Lafontaine.(Collection Jacques Lafontaine)

100. Le pont de bois sur le Lièvre et Vve de la rue se rendant chez monsieur Gérard Lafontaine. (Collection Adrien Leblanc)

101. Participation des jeunes aux travaux de la ferme.(Collection Annette Legault)

102. Il fallait casser les chemins soit pour aller faire le bois de poêle ou encore préparer la sucrerie. (Collection Théodore Crépeau)

103. Il y avait chaque année une retraite fermée chez les pères jésuites à Mont-Laurier à laquelle étaient particulièrement invités les paroissiens de Ferme-Neuve. (Collection Maximilien Meilleur).

104. Les employés du moulin à scie Max Meilleur en pèlerinage à l'oratoire Saint-Joseph. (Collection Maximilien Meilleur)

105. La période héroïque avant la mécanisation de chargement et déchargement. (Collection Maximilien Meilleur)

106. Le deuxième moulin de la famille Meilleur, Fortunat et par la suite Maximilien. (Collection Maximilien Meilleur)

107. Un colon qui reçoit son curé, tout en soulignant sa nostalgie d'avoir choisi de vivre en pays neuf. (Collection Madame Raoul Morin)

108. La corvée lorsqu'il s'agissait d'aider un voisin à bâtir ou à rebâtir. (Collection Théodore Crépeau)

109. La charrette à ridelles fut l'un des premiers instruments des cultivateurs au temps des foins.(Collection Martial Vincent)

110. Le curé Martin aimait beaucoup faire un tour de voiture après son dîner. (Collection Jacques Lafontaine)

110. Une charrette à ridelles, un bœuf fort et beaucoup de main-d'œuvre pour charger, c'est comme ça que les foins se faisaient.(Collection Martial Vincent)

111. Une journée au chantier se prépare.(Collection Martial Vincent)
112. Faire de la terre neuve mobilisait les gens et les bêtes comme le bœuf et le cheval.(Collection Martial Vincent)

113. Avec les chevaux fringants, transporter une charge de belles billes vers le moulin était la dernière opération des bûcherons et peut-être la plus intéressante.(Collection Martial Vincent)

114. Un char allégorique de la parade du Saint-Jean-Baptiste.(Collection Studio Fleur de Lys)

115. Idem (Collection Studio Fleur de Lys)

116. Le petit Saint-Jean-Baptiste était lui aussi dans le temps de la parade.(Collection Studio Fleur de Lys)

117. Une belle chasse! (Collection Studio Fleur de Lys)

118. Un concours de pompe à feu chez The James McLaren (Collection Studio Fleur de Lys)

120. Le premier carnaval d'importance à Ferme-Neuve, Jacqueline Guindon, Irène Sarrazin, ? Guindon, Sam Matts. (Collection Studio Fleur de Lys)

121. Les finissantes de 11e année, juin 1958. (Collection Studio Fleur de Lys)

122. L'abbé Ernest Léonard, curé de la paroisse Cœur-Immaculé de Marie de Mont-Laurier, fut le premier gagnant du concours de panache d'orignaux tenu à Ferme-Neuve. (Collection Studio Fleur de Lys)

123. Un chevreuil par chasseur.(Collection Studio Fleur de Lys)

124. La marche du pardon du Vendredi Saint. (Collection Studio Fleur de Lys)

125. Une crèche payée par les paroissiens à la demande de monseigneur Latour.(Collection Studio Fleur de Lys)

126. Un concours de panaches d'orignaux où de nombreux chasseurs concouraient.(Collection Studio Fleur de Lys)

127. Les premières démarches d'importance pour l'ouverture du chemin de Parent. (Collection Studio Fleur de Lys)

128. Sous la direction des Chevaliers de Colomb, la marche du pardon du Vendredi Saint dans les rues.(Collection Studio Fleur de Lys)

129. La cueillette de l'eau d'érable, pour en faire du sucre du pays.(Collection Studio Fleur de Lys)

130. Le louvetisme et le scoutisme ont joué un rôle important dans la formation de plusieurs citoyens.(Collection Studio Fleur de Lys)

131. La cabane à sucre.(Collection Studio Fleur de Lys)

132. Un embâcle créée par le bois de pulpe a toujours donné un spectacle impressionnant.(Collection Studio Fleur de Lys)

133. Reçu de l'Agence des terres de la Couronne pour un achat de terrain par Pascal Ouellette, juillet 1896. (Collection Gervais Dumoulin)

134. Le vieux pont de bois, il fut détruit par l'incendie en septembre 1946. (Collection Famille Lafontaine)

135. Une partie du village de Ferme-Neuve. (Collection Famille Lafontaine)

136. Magasin de M. Matte bâti sur la route 309, à un peu moins d'un mille vers Mont-Saint-Michel.(Collection Famille Lafontaine)

137. Curé Martin pose ici fièrement en compagnie de son père, sa mère et sa sœur. (Collection Famille Lafontaine)

138. Une partie du village photographiée du clocher de l'église.(Collection Famille Lafontaine)

139. Lorsque le bois avait flotté en longueur de 16 pieds, les embâcles étaient courantes. (Collection Fleur de Lys)

140. Le 1er moulin construit entre la route 309 et la rivière du Lièvre vers Mont-Saint-Michel, propriété d'Albiny Éther; ensuite il a appartenu à Fortunat Meilleur. Après un incendie, il fut reconstruit et vendu à Maximilien Meilleur. (Collection Maximilien Meilleur)

141. La première ferme de Ferme-Neuve appartenant à Cyrille Lafontaine. (Collection Famille Lafontaine)

142. Probablement le premier groupe de musiciens à Ferme-Neuve. (Collection Famille Lafontaine)

143. L'intérieur de l'église détruit par l'incendie le 20 mars 1939. (Collection Famille Lafontaine)

144. La 12e rue photographiée de la sortie ouest du pont.(Collection Famille Lafontaine)

145. Un grand événement pour un enfant, rencontrer le Père Noël lors d'un dépouillement d'arbre. (Collection Studio Fleur de Lys)

146. L'ouverture du plus grand événement industriel, commercial et agricole, tenu à l'aréna de Ferme-Neuve.(Collection Studio Fleur de Lys)

147. De beaux animaux présentés lors d'une grande exposition. (Collection Studio Fleur de Lys)

148. Les louveteaux.(Collection Studio Fleur de Lys)

149. Un artisan construisant des châssis et des portes, participant ainsi au bien-être de ses concitoyens.(Collection madame Donat Lebeau)

150. Une belle journée ensoleillée au chantier. Dans l'ordre: Madame Paul Desjardins (Émérentienne Godmer), Benjamin Bohémier, Madame Bohémier et Claude.(Collection Paul Godmer)

151. Une monture hybride, moitié camion et moitié traîneau.(Collection Paul Godmer)

152. Un amateur de chevaux de travail et de voiture. (Collection Pierre-Robert Lafontaine)

153. Prêtes pour une petite promenade et se rendre magasiner au village.(Collection Pierre-Robert Lafontaine)

154. La récolte des patates était déjà un signe précurseur de l'automne. (Collection Pierre-Robert Lafontaine)

155. Une classe mixte avec leur institutrice, madame Arnold Meilleur. On peut y reconnaître le futur député de Labelle, Pierre Bohémier.(Collection Pierre-Robert Lafontaine)

156. Une belle charge de bois traînée par des chevaux. (Collection Pierre-Robert Lafontaine)

157. Jeunes femmes de l'époque.(Collection Pierre-Robert Lafontaine)

158. Le premier bulldozer dans Ferme-Neuve, appartenant à un particulier. (Collection Léo Boudrias)

159. Une mécanique qui aidait beaucoup à entretenir de beaux chemins durant le transport.(Collection Léo Boudrias)

160. Le barrage "Foundation", l'année suivante où il fut construit. Ce barrage et la "Brodrick" devaient s'avérer très importants dans l'économie de Ferme-Neuve tant au moment où ils ont été construits qu'après. (Collection Léo Boudrias)

161. Des chantiers d'Oscar Sarrazin construits dans les années 1955.(Collection Léo Boudrias)

162. Membres de la Chambre de commerce de Ferme-Neuve débarquant de l'avion, attendus par les membres de la Chambre de commerce de Parent, en 1956. (Collection Léo Boudrias)

163. Une énorme charge de billes de bois mou pour déchargée à la rivière et traînée sur un chemin glacé.(Collection Léo Boudrias)

164. Le commencement de la mécanisation en forêt. (Collection Léo Boudrias)

165. Un groupe de forestiers fiers de leur métier. (Collection Léo Boudrias)

166. Le père et la mère du fondateur de Ferme-Neuve, monsieur et madame Firmin Lafontaine. (Collection Jacques Lafontaine)

167. Mariage à de Pierre Forget et Simone Lafontaine en 1928. (Collection Jacques Lafontaine)

168. Érablière des Lafontaine sur la Montée Leblanc. Firmin Lafontaine et le chien Café, Cyrille Lafontaine, Aurèle Lafontaine, Luce Moncion, Gérard Lafontaine et Arthur Lafontaine.

169. Deux curés: Michel Martin à Ferme-Neuve et J.A. Latour curé de Mont-Saint-Michel qui devait devenir curé de Ferme-Neuve en 1940, suite au décès de Monsieur le curé J.Alphonse Génier qui avait remplacé Monsieur le curé Martin. (Collection Madame Donat Lebeau)

170. Notre concitoyen Louis-Hyppolite Lafontaine était un tout jeune bambin à ce moment. (Collection de Monsieur Jacques Lafontaine)

171. Il fallait essayer l'auto de papa! (Collection Jacques Lafontaine)

172. La douzième avenue en partance du nord de cette rue, le village était en plein développement. (Collection de Jacques Lafontaine)

174. Aller voir les filles à bord d'un bolide avait dans le temps quelque chose d'irrésistible.(Collection d'Adrien Leblanc)

175. Le véhicule et l'habit des grandes sorties. (Collection d'Adrien Leblanc)

176. La douzième avenue en partant de la 12ème rue. (Collection Famille Lafontaine)

177. En 1908, on construisait beau, bien et bon; la preuve est encore là. (Collection Famille Lafontaine)

178. Dans le temps, c'était le summum du moderne dans la culture de la patate. (Collection Pierre-Robert Lafontaine)

179. Travailleur forestier et amateur de beaux chevaux, Hermas Crépeau. (Collection Pierre-Robert Lafontaine)

180. L'inondation de 1970 fut si soudaine qu'elle nécessita la collaboration des pompiers pour aider les gens à sauver leurs biens alors en perdition. (Collection Studio Fleur de Lys)

181. La rivière du Lièvre en 1970 sortait de son lit comme de nombreuses fois avant, mais avec plus de rapidité, ce qui mit de nombreuses personnes dans l'embarras et fit des dommages importants tant au village qu'à certaines fermes. (Collection Studio Fleur de Lys)

182. En 1970, la fonte des neiges amenait un débordement des eaux de la rivière du Lièvre, causant à de nombreuses personnes des dommages importants.(Collection Studio Fleur de Lys)

183. Dans les années 1930, la drave se faisait sur la rivière, les draveurs débarquaient qu'à de très rares occasions. (Collection Pierre-Robert Lafontaine)

184. Drave et flottage de bois.(Collection Pierre-Robert Lafontaine)

185. La famille de Monsieur et Madame Adolphe Leblanc.(Collection d'Adrien Leblanc)

186. L'hôtel Sabourin détruit dans un incendie, situé sur la 12ième rue, entre le garage Beauregard et la bâtisse commerciale et résidentielle d'Ernest McKale.(Collection David Brown)

187. Moulin à scie Leblanc à l'entrée du village en venant de Mont-Laurier. (Collection d'Adrien Leblanc)

188. Randonnée en auto, c'était nouveau en 1904, c'était aussi salissant. (Collection d'Adrien Leblanc)

189. Le Lac des Journalistes était poissonneux en ce temps-là et la balade toujours intéressante.(Collection d'Adrien Leblanc)

190. Les premiers cours de préparation au mariage à Ferme-Neuve. (Collection Studio Fleur de Lys)

191. Le premier quai public au Lac des Journalistes. (Collection Maximilien Meilleur)

192. La visite du curé dans les chantiers était un événement attendu.(Collection Madame Fernand Fortier)

193. Brouillard, grésil, il fallait entretenir les chemins de charroyage. (Collection Madame Fernand Fortier)

194. Prendre un bain de soleil, c'est très bien un dimanche après-midi. (Collection Madame Fernand Fortier)

195. Trois jeunes hommes du temps: Gervais Dumoulin, Jules Courtemanche et Pierre Bohémier.(Collection Gervais Dumoulin)

196. La visite au cimetière rassemblait toujours dans ce temps-là comme aujourd'hui beaucoup de gens.(Collection Gaétan Meilleur)

197. Une vue de la rue commerciale alors que Ferme-Neuve était comme les autres municipalités à l'ère des trottoirs de bois.(Collection Gaétan Meilleur)

198. Un groupe de jeunes filles venues rencontrer le photographe à la porte de leur salle de spectacle, à la salle Matts.(Collection Gaétan Meilleur)

199. Une randonnée en traîneau tiré par des chevaux.(Collection Gaétan Meilleur)

200. Le magasin d'Euclide Dumoulin, à l'est de la rivière du Lièvre. (Collection Gervais Dumoulin)

201. Le premier concours de bûcherons à Ferme-Neuve. (Collection René Robitaille)

202. Idem.

203. Gérard Ouellette, les frères Paquette, Joseph Lachapelle et Aurèle Courcelle.(Collection René Robitaille)

204. En 1908, installation de Monsieur le curé Martin par Monseigneur Duhamel. (Collection Jacques Lafontaine)

205. Lors du premier concours des bûcherons à Ferme-Neuve: Oscar Sarrazin, Gérard Ouellette, Pierre Ouellette, Josaphat Ouellette. (Collection René Robitaille)

206. En 1928, pièce de théâtre " L'oncle Berluron ", avec Pierre Bohémier, Donat Godmer, Didace Leduc, Jules Courtemanche, Maximilien Meilleur, Lucien Therrien, Jérôme Giroux, Gervais Dumoulin et Donat Lebeau. (Collection Gervais Dumoulin)

207. Un mariage double. (Collection Gaétan Meilleur)

208. Herménégilde Demers au début de la mécanisation dans la coupe du bois. (Collection René Robitaille)

209. Le premier transport en commun entre Ferme-Neuve et Mont-Laurier. (Collection Madame Athanase Léonard)

210. Une manière de faire les foins, hélas disparue. (Collection Studio Fleur de Lys)

211. La procession du Saint-Sacrement, un événement social et religieux. (Collection Léo Boudrias)

212. La chasse à l'orignal n'a pas tellement changé, il faut un cornet. (Collection Jacques Lafontaine)

213. Pour le passage du photographe, tous les paroissiens étaient là en 1906-1907. (Collection Famille Lafontaine)

214. Des gens sympathiques au genre attachant, M. et Mme Joseph Lafontaine. (Collection Jacques Lafontaine)

215. Le seul transport mécanisé entre Ferme-Neuve et Mont-Laurier en hiver, il s'agissait d'un énorme tracteur qui pouvait traîner 3 ou 4 sleighs; ce véhicule appartenait aux compagnies forestières. (Collection Jacques Lafontaine)

216. Il fut un temps où toute l'eau nécessaire, tant pour faire la cuisson que pour le lavage et pour les chevaux, devait être transportée. (Collection Léo Boudrias)

217. Les adolescents avaient sensiblement les mêmes amusements le dimanche après-midi que ceux d'aujourd'hui.(Collection Gaétan Meilleur)

218. Un sage-femme Madame John Brooks, née Hermine Poudrier. (Collection Madame Cécile Sanche)

219. Monsieur et Madame Cyrille Lafontaine, les fondateurs de Ferme-Neuve, posant fièrement devant leur résidence en compagnie de l'un de leurs petits-fils.(Collection Jacques Lafontaine)

220. Le curé Martin animant la prière à une croix de chemin, en présence probablement des gens du rang. (Collection Madame David Brown)

221. Joseph Lafontaine et son épouse Ludivina Piché. (Collection Famille Lafontaine)

222. Donat Lebeau et son épouse Rose Legault. (Collection Madame Donat Lebeau)

224. André Thomas et son épouse Ginette Bilodeau.(Collection Studio Fleur de Lys)

225. Raymond Mayer et son épouse Paulette Corbeil, et Vianney Coursol et son épouse Diane Corbeil.(Collection Studio Fleur de Lys)

226. Groupe de jeunes hommes qui ont beaucoup grandi.(Collection Madame Ernest McKale)

227. Jeunes filles en excursion.(Collection Jacques Lafontaine)

228. Moulin à scie Maximilien Meilleur tel que l'ont connu plusieurs, pour y avoir travaillé. (Collection Maximilien Meilleur)

229. L'inondation pouvait laisser croire que ce n'était pas la cour du moulin, mais le lit de la rivière.(Collection Maximilien Meilleur)

230. La famille de Monsieur et Madame Léonard Lafontaine.(Collection Gérard Lafontaine)

231. Le transport des billots par camion, dans le temps, demandait aussi, souvent, l'aide des chevaux. (Collection Paul Godmer).

232. Une classe de gais lurons, vers 1946. (Collection Madame Ernest McKale)

233. Un reposoir de la Fête-Dieu. (Collection Madame Donat Lebeau)

234. Une assemblée de marguilliers du temps. (Collection Gérard Doré)

235. La vieille fromagerie convertie en beurrerie. (Collection Philias Lassasse)

236. Le curé Martin, Arcaisse Lafantaisie. Israel Clavel, Wilfrid Tessier, Damase Michaudville, Adélard Michaudville, ?, Odile Doré. (Collection Wilfrid Tessier)

237. Léonard Lafontaine et sa famille devant les bâtiments de sa ferme. (Collection Gérard Lafontaine)

238. Un groupe de " jeunesses " en pique-nique. (Collection Gaétan Meilleur)

239. Construction du barrage Broderick, qui, avec le barrage Foundation, ont été d'une importante capitale dans la région pour résorber le chômage dans les années 1939 à 1945, et aussi évidemment pour stabiliser le niveau de l'eau sur la rivière du Lièvre. (Collection Madame René Lafleur)

240. Monsieur Dufour recevant son curé, l'abbé Cadieux, en compagnie d'un ami Sinaï Robitaille. (Collection Madame Alfred Marenger)

241. La construction des chemins se faisait sans mécanisation vers 1910.(Collection Wilfrid Tessier)

242. À peu près ce qui pouvait arriver de pire à un gars qui se mariait justement ce matin-là: l'inondation et la panne du moteur noyé. (Collection Gaétan Meilleur)

243. Pour les bûcherons qui ne descendaient pas à Noël ou au Jour de L'An, un cuisinier artiste pouvait faire admettre partiellement cet éloignement; toutes les décorations étaient faites de boîtes de métal découpées. (Collection Madame René Lafleur)

244. Une armée d'enfants de chœur au moment où les frères étaient éducateurs des garçons à Ferme-Neuve.(Collection Madame Ernest McKale)

245. Monsieur Paul Godmer et son jeune frère Claude. (Collection Paul Godmer)

246. Un groupe de premiers communiants. (Collection Madame Ernest MacKale)

247. Une belle pêche à un temps où la rivière était encore poissonneuse.(Collection Philias Lacasse)

248. Il fallait bien bâtir le pays et pour le faire, faire scier de la planche. (Collection Famille Éthier)

249. Sur le site de cet hôtel appartenant à Monsieur Albiny Étheir, se sont succédés à titre de propriétaires : les Vary, Larocque, Godmer, Lafontaine, Leblanc et Léonard, Richer, Paré, Ménard, Dextraze et St-Louis. Elle fut presque toujours connue, cette auberge, comme le Château des Laurentides. (Collection Famille Éthier)

250. La lieuse est un instrument aratoire en train de disparaître. (Collection Madame Léon Bouchard)

251. Sur la douzième rue qui s'appelait à ce moment la rue Lafontaine, il y avait des gens qui pompaient leur eau en plein village, avec un moulin à vent. (Collection Armand Piché)

252. Avant de s'appeler le " Château des Laurentides ", l'hôtel situé au coin de la 13e rue et la 12e avenue s'est fait appeler l'Hôtel Central. (Collection Armand Piché)

253. Construite peut-être 30 ans ou peut-être 50 ans avant que Ferme-Neuve ne soit fondée, la première maison de Ferme-Neuve est habitée et conservée en excellant état par Monsieur Gérard Lafontaine. (Collection Armand Piché)

254. Une belle charge de billots s'en va vers la rivière pour la drave.(Collection Paul Godmer)
255. Il fût un temps où à Ferme-Neuve, autant qu'ailleurs, on élevait un jeune veau spécialement pour l'exposition des jeunes agriculteurs. (Collection Madame Léon Bouchard)

256. Un bon samedi soir à l'Hôtel J.I. Vary. (Collection Armand Piché)
257. Il en fallait dans le temps de la main-d'œuvre pour faire les foins, il faut dire qu'il n'en manquait pas non plus. (Collection Philias Lacasse)

258. Le Lac des Journalistes était dravé, ainsi que ses affluents, le tout vers la rivière du Lièvre.(Collection Philias Lacasse)

259. La famille Joseph Dufour : Clovis, Joseph, Camille, Amédée, Aristide, Albert et une fille Laura.(Collection Madame Alfred Marenger)

260. Consécration de l'autel principal. (Collection Studio Fleur de Lys)

261. Consécration de l'église Notre-Dame du Très Saint-Sacrement de Ferme-Neuve.(Collection Studio Fleur de Lys)

262. Premier député natif de Ferme-Neuve élu par acclamation à l'assemblée législative du Québec, 1958, Pierre Bohémier. (Collection Gaétan Bohémier)

263. En présence de son épouse, Lucienne Bélair, de sa fille Denyse et de son gendre Florient Ouellette, Pierre Bohémier est assermenté avant de siéger à l'assemblée législative du Québec. (1958) (Collection Gaétan Bohémier)

264. Monsieur Pierre Bohémier est escorté de l'Honorable Premier Ministre. Maurice Duplessis et l'honorable M. Paul Sauvé pour son entrée officielle sur le parquet de l'assemblée législative du Québec, suite à son élection par acclamation au poste de député du Comté Labelle.(1958) (Collection Monsieur Bohémier)

265. Monsieur le curé Michel Martin nommé surveillant des travaux lors de la construction de l'aqueduc en 1928. (Collection Marguerite Leduc)

266. La crèche de Noël dans l'ancienne église vers 1936. (Collection Marguerite Leduc)

267. Des citoyens impuissants regardent brûler leur église le 20 mars 1939. (Collection Famille Éthier)

268. Le curé Martin reçoit un missionnaire en quête de vocation dans la paroisse. (Collection Marguerite Leduc)

269. Mettre le grain en quintaux était une opération régulière de la récolte.(Collection Lionel Piché)

270. Le château d'eau, le " Tank" comme on l'appelait de 1928 à 1946, faisait partie du paysage, et servait à maintenir la pression dans la tuyauterie de l'aqueduc. (Collection Marguerite Leduc)

271. Pour promener " sa blonde ", rien de mieux que le traîneau à traction animale. (Collection Lionel Piché)

272. Pour la promenade ou pour aller aux commissions, c'était le boghei. (Collection Famille Éthier)

273. Construction sur la rive ouest de la rivière du Lièvre, du premier quai (mur de soutien).(Collection famille René Piché)

274. Dieudonné Mayer fut pendant longtemps un maître-tourneur de pièces artisanales. (Collection Famille René Piché)

275. Un petit arrêt au bistrot, après le travail, hier comme aujourd'hui. (Collection Famille René Piché)

276. Transport des matériaux, bois et pierres, pour la construction du premier quai de soutien sur la rivière du Lièvre.(Collection Famille René Piché)

277. Tout le chauffage était au bois dans nos campagnes au temps de la colonisation. (Collection Famille Gérard Legault)

278. Un peu de peinture à tous les deux ans a permis de conserver en bon état des bâtisses construites en début du siècle.(Collection Famille Éthier)

279. Groupe d'enfant s'amusant dans la structure du moulin à vent, dans la cour du magasin Éthier (Collection Famille Éthier)

280. Si elles avaient été trois, ç'aurait pu être les glaneuses de Jean-François Millet, cependant elles étaient quatre.(Collection Famille Éthier)

281. La banque. (Collection Famille Éthier)

282. Groupe de jeunes filles aujourd'hui des adultes.(Collection Famille René Piché)

283. La famille Eugène Pilon et quelques voisines posant pour le photographe, dans le rang IV Gravel.(Collection Famille Lionel Piché)

284. Parfois les femmes allaient rencontrer leurs maris le dimanche, ces derniers s'empressaient de leur montrer le travail qu'ils avaient fait durant la semaine au chantier Louis Piché.(Collection Famille Lionel Piché)

285. En 1930, le mois de Marie, c'était sacré. On y reconnaît Dollard Robitaille, Louis Piché et son épouse, Cléophas Piché et son épouse.(Collection Famille Lionel Piché)

286. Jeunes femmes. (Collection Famille René Piché)

287. Ce fut toute une excursion avec Édouard Morin. (Collection Famille Éthier)

288. Préparation à la première communion.(Collection Famille René Piché)

289. Le lunch, groupés autour du chaudron de beans, au chantier d'Oscar Sarrazin. (Collection Lionel Lachaîne)

290. École Numéro 8, rang 1 Wurtèle, vers 1928. (Collection Famille Lionel Piché)

291. Les petites filles ayant fait leur première communion posent fièrement avec Mgr Latour pour la photo-souvenir.(Collection Famille René Piché)

292. Conduire un modèle de l'année rendait son propriétaire très fier comme nous le démontre un concitoyen aujourd'hui disparu, monsieur Albiny Legault.(Collection Gérard Legault)

293. Groupe d'écoliers de l'école no. 8 du rang 1 Wurtèle, probablement la dernière année avant que l'enseignement ne soit donné seulement aux écoles du village. (Collection Famille Lionel Piché)

294. Ça s'appelait joindre l'utile à l'agréable. (Collection Famille Lionel Piché)

295. Il fallait bien renouveler la réserve de bois pour le chauffage de l'hiver qui s'en venait. (Collection Famille Éthier)

296. Attelage à trois chevaux pour traîner et faire fonctionner la moissonneuse-lieuse. (Collection Famille Lionel Piché)

297. Les enfants au jeu, dans le parterre de la maison Éthier. (Collection Famille Éthier)

298. Au chantier de Louis Piché il y avait beaucoup d'hommes et aussi beaucoup de chevaux.(Collection Famille Lionel Piché)

299. L'église Notre-Dame du Très Saint-Sacrement de Ferme-Neuve qui avait subi des dommages causés par un incendie le 14 février 1939, fut de nouveau la proie des flammes le 20 mars 1939, un jour bien triste pour tous les paroissiens. (Collection famille Éthier)

300. Léon Boivin montrant sa jument et son poulain. (Collection famille Lionel Piché)

301. Première voiture à Ferme-Neuve, la famille Éthier part en promenade, tout un événement en ce temps-là.(Collection famille Éthier)

302. Était-ce le premier club de baseball qu'ait eu Ferme-Neuve ? (Collection famille René Piché)

303. 17 enfants, c'est ce que comptait la famille de Monsieur et Madame Aldéric Piché.(Collection famille René Piché)

304. Le commencement de la mécanisation pour le transport du bois en forêt. (Collection famille Lionel Lachaîne)

305. Combien de lettres et de colis ont-il été postés ou remis aux usagers par monsieur Cyriac Léonard dans le vieux bureau de poste ? (Collection famille René Piché)

306. Vue d'une partie du village prise du kiosque de l'ancien hôtel Nadon. (Collection famille René Piché)

307. Le curé Martin visite des Amérindiens qui demeuraient sur le terrain où fut situé par la suite le stade de baseball. (Collection Famille René Piché)

308. En hiver comme en été on y transportait le pain pour la livraison. Ce chariot est soit monté sur traîneau ou sur roues. (Collection Famille René Piché)

309. Le traîneau à bœuf, c'était pas vite, mais c'était fort.(Collection Famille René Piché)

310. Membres de la 1ère assemblée de l'Union Saint-Joseph : Absolon Brunet, Léonard Lafontaine, Albert Hotte, Théodore Ouellette, Joseph Lafontaine, Charles Ouellette, Joseph Courtemanche, Albert Thinel, J.-A.Ethier et Sinaï Robitaille. (Collection Famille Éthier)

311. La rue Principale qui devait s'appeler par la suite la rue Lafontaine, pour devenir la 12ième avenue. (Collection famille Éthier)

312. Monsieur et Madame J.-A. Éthier en compagnie de leur fille aînée Marguerite. (Collection famille Éthier)

313. Sciage de bois de chauffage avec godendard motorisé, c'était tout un progrès!(Collection famille Gérard Legault)

314. Après qu'un porc eut été abattu, il fallait lui griller le poil pour en faire du bon lard canadien.(Collection famille Gérard Legault)

315. Albiny Éthier accompagné de ses amis au retour d'une partie de chasse.(Collection Famille Éthier)

316. Monsieur et Madame Cléophas Piché dans leur vieille maison avec les plus vieux de leurs enfants et Monsieur Prosper Aubin. (Collection famille Lionel Piché)

317. Sur la ferme paternelle sur la rivière vers Mont-Saint-Michel: Gérard Legault, Cécile Legault, Madame Napoléon Legault, Madame Étienne Legault et Anna Legault. (Collection famille Gérard Legault)
318. Hyppolite Lafontaine à l'âge de 11 ans. (Collection famille Jacques Lafontaine)

319. Cyrille Lafontaine, le fondateur de Ferme-Neuve, acheta la ferme des MacLaren en 1891 et envoya son fils Léonard s'y établir la même année. (Collection famille Lafontaine)

320. Madame Cyrille Lafontaine, épouse du fondateur de Ferme-Neuve. (Collection Famille Lafontaine)

321. Les plus vieux de la famille de Monsieur et Madame Léonard Lafontaine, tous nés à Ferme-Neuve. (Collection famille Lafontaine)

322. Ils n'ont pas fait la ligne nationale ni l'un ni l'autre, se contentant de devenir tous deux de bons citoyens de Ferme-Neuve : Gaétan Meilleur et Laurier Bissonnette sur la patinoire érigée sur le terrain de monsieur Cyriac Léonard. (Collection Gaétan Meilleur)

323. Monsieur et madame Cyrille Lafontaine sur le pas de leur porte à Ferme-Neuve. Ils ont vieilli mais demeurent des gens confiants d'avoir mené à bien leur vie en ayant fondé Ferme-Neuve.(Collection famille Lafontaine)

324. Des gens venus visiter la famille Jules Legault dans le 1er rang Gravel sur le chemin de Mont-Saint-Michel.(Collection famille Gérard Legault)

325. Monsieur Joe Jacquot et son fils (demeurant à Ferme-Neuve à l'époque), en compagnie de monsieur Médard Chénier.(Collection famille Éthier)

326. Photographie prise sur la galerie du magasin Matts qui était située où se trouve maintenant la ferme Bouchard vers Mont-Saint-Michel. D.D. Ouellette, Jos Racine, Napoléon Giroux, René Boivin et Mlle Palmire Giroux. 2ième rangée : Arnold Meilleur, Arcade Ouellette, Jos Jarry, Adalmar Viger, Adonias Dumoulin, Madame Adonias Dumoulin, Louis Racine, Mlle Marie-Anne Proulx et madame Proulx. (Collection Arnold Meilleur)

327. Ce sont des pionniers de la paroisse de Ferme-Neuve: Madame Aimé Mayer (Elzire Doré) Madame Ovide Brière (Marie-Anne Doré) Madame Félix Clavel (Marie-Ange Doré), Honorius Doré, Ernest Doré, Joseph Doré, Jimmy Doré, Edmond Doré et Félix Doré. (Collection Gérard Doré)

328. Coquettement habillées pour la bénédiction des cloches du clocher de l'église paroissiale Notre-Dame du Très Saint-Sacrement de Ferme-Neuve. (Collection Arnold Meilleur)

329. Monsieur Edmond Doré posant fièrement avec ses fils ainés. (Collection Gérard Doré)

330. Les quintaux lorsqu'ils étaient séchés étaient battus pour y recueillir le grain de la récolte.(Collection Maurice Doré)

331. Après les chevaux fournissant la force motrice est venu l'engin à gazoline et finalement le tracteur. Aujourd'hui on ne bat presque plus le grain ailleurs qu'au champ avec des moissonneuses batteuses. (Collection Maurice Doré)

332. Ce n'était pas peut-être aussi confortable que l'auto pour aller voir les filles, mais ça avait certaines compensations. Collection Maurice Doré)

333. Même si le cheval est disparu complètement dans plusieurs fermes, il n'en reste pas moins que c'était une bête noble qui faisait très bien dans le décor, sa placidité presque coutumière lui valait de représenter la force et la prospérité de la vie agricole. (Collection Maurice Doré)

334. La rue Cadieux, aujourd'hui la 12ième rue. À remarquer que l'église a dû pendant quelques années être appuyée de longues perches d'épinette rouge pour empêcher le vent de lui causer des dommages irréparables.

335. C'était, paraît-il, une formidable équipe de football dans le temps. Le plus grand nombre de jeunes gens s'adonnant à ce sport étaient à peu près tous du Rapide des Chiens, le rang des Doré. (Collection Arnold Meilleur)

336. Ils étaient tous jeunes à l'époque. Mais ils étaient tous beaux aussi. (Collection Arnold Meilleur)

337. Se lever à l'aube, aller soigner son cheval, déjeuner et atteler pour une journée en forêt, voilà ce qui a été l'adolescence de plusieurs hommes. (Collection Maurice Doré)

338. Jeunes garçons en pique-nique de fin d'année. (Collection Arnold Meilleur)

339. René Chénier, le cordonnier que tous jeunes comme vieux connaissaient comme un ami, pose fièrement avec " sa plus vieille " comme il appelait sa fille Jacqueline. (Collection Edgard Lanthier)

340. Des responsables du premier groupe de la J.A.C. à Ferme-Neuve.(Collection Arnold Meilleur)

341. Des bons chevaux sur une ferme en 1935, c'était signe de réussite. (Collection Gérard Doré)

342. Ce serait la première maison qui fut construite du côté de la rivière du Lièvre dans le village de Ferme-Neuve. (Collection Arnold Meilleur)

343. À gauche de la photo, Madame Moïse Mayer, qui devenait en secondes noces Madame Jean-Baptiste Bohémier, avec une amie. (Collection Arnold Meilleur)

344. Lorsque l'église a été reconstruite en 1939 et 1940, furent également reconstruits les dépendances, une grange-étable et un poulailler. Le curé était un peu sur les bords fermier.(Collection Famille Beauregard)

345. Les travaux progressaient rapidement pour la reconstruction de l'église au cours de l'été 1939. (Collection Arnold Meilleur)

346. Phénomène des temps, la Fête-Dieu au reposoir devant chez monsieur Procule Godmer aujourd'hui la 13ième rue, les hommes dans le temps se plaçaient près du reposoir, les dames presque de l'autre côté de la rue. (Collection Famille Beauregard)

347. Le barrage " Foundation " où plus de 500 hommes dont plusieurs de Ferme-Neuve travaillèrent entre 1939 et 1945.(Collection Famille Beauregard)

348. Un mariage à l'ancienne église Notre-Dame du Très Saint-Sacrement de Ferme-Neuve. (Collection Famille Beauregard)

349. Construction de l'église. (Collection Arnold Meilleur)

350. Juin 1940, après l'assèchement du lit de la rivière, le terrain est préparé pour construire le barrage "Foundation". À remarquer à l'arrière-plan les cantines pour les quelque 500 hommes qui y travaillaient. (Collection Famille Beauregard)

351. Première construction dans le diocèse de Mont-Laurier de style "DOM BELLO ". L'église détruite par l'incendie le 20 mars 1939 fût construite à un rythme accéléré, la messe de minuit fut chantée en 1939 dans le sous-sol. (Collection Monsieur Meilleur)

352. Monsieur l'abbé Edouard Daoust a été par deux fois vicaire à Ferme-Neuve. Il avait toujours un ou des beaux chiens. (Collection l'abbé Edouard Daoust)

353. Les formes de ciment étaient défaites sur le chantier de la construction de l'église neuve le 2 octobre 1939. (Collection abbé Edouard Daoust)

354. La statue de la Vierge sur la façade de l'église Notre-Dame du Très Saint-Sacrement de Ferme- Neuve) est l'œuvre des sculpteurs Carli et Pétruci, une réplique en miniature de cette statue est à la sacristie de l'église. Photo prise durant l'érection de l'œuvre conçue par pièce. (Collection l'abbé Edouard Daoust)

355. Un ascenseur fut érigé durant la construction de l'église pour acheminer à la toiture le ciment et le matériel nécessaire. Septembre 1939. (Collection l'abbé Edouard Daoust)

356. Le clocher reçoit les fondations, novembre 1939. (Collection l'abbé Edouard Daoust)

357. La flèche du clocher s'élance vers le ciel, novembre 1939. (Collection l'abbé Edouard Daoust)

358. Pose de la pierre angulaire, le 15 octobre 1939. Dans cette pierre sont insérés des documents du temps : Noms des membres des conseils, notes historiques, notes biographiques, etc... sous scellés de plomb. (Collection l'abbé Edouard Daoust)

359. Campanile temporaire et rudimentaire installé près de église en début de décembre 1939. Une cloche de 1000 livres fabriquée aux États-Unis fut par la suite montée au clocher en attendant le carillon. (Collection l'abbé Edouard Daoust)

360. L'église de Ferme-Neuve est construite d'une structure complète de ciment. Les ouvriers s'affairent à défaire les coffrages de la fausse toiture. Octobre 1939. (Collection l'abbé Edouard Daoust)

361. En mars 1940, on procédait à la pose du revêtement de terrain sur le plancher de la nef de l'église. (Collection l'abbé Edouard Daoust)

362. L'église Notre-Dame du Très Saint-Sacrement de Ferme-Neuve fut reconstruite avec une rapidité surprenante pour le temps, la précédente détruite le 20 mars 1939. La photo fut prise le 8 décembre 1939, la messe de minuit étant chantée au sous-sol. (Collection l'abbé Edouard Daoust)

363. Madame Caroline Poirier (Madame Athanase Brunet), grand-mère de Lucien Brunet, Omer Brunet et Philias Lacasse, fut la plus vieille personne à décéder à Ferme-Neuve à l'âge respectable de 99 ans et 8 mois. (Collection Monsieur Philias Lacasse)

364. Le 25 septembre 1939 était posée la première pierre du revêtement extérieur de l'église de Ferme-Neuve, (coin sud ouest de la sacristie) (Collection l'abbé Edouard Daoust)

365. Monsieur Léonard Lafontaine, comme plusieurs d'entre nous l'avons connu. (Collection Armand Piché)

366. Ce serait la première chapelle construite sur les limites de la compagnie forestière The James MacLaren pour le culte des employés forestiers qui ne descendaient pas chez eux toutes les fins de semaine. (Collection madame Béatrice Guindon)

367. Foule rassemblée près du pont enjambant la Lièvre, lors de sa bénédiction en 1948. (Collection Roger Ouelette)

368. Qu'elles s'étaient donc mises bien belles pour la photo! (Collection madame Béatrice Guindon)

369. Reconduire une personne d'une congrégation religieuse à son dernier repos exigeait un certain décorum.(Collection madame Béatrice Guindon)

370. Elles sont toutes vieillies de plus de 25 ans, saurez-vous les reconnaître ? (Collection madame Béatrice Guindon)

371. Lorsque le collège du Sacré-Cœur fut construit, des démarches personnelles de Mgr Latour amenèrent les Frères de l'Instruction Chrétienne à s'occuper de l'éducation des garçons en 1948. (Collection madame Béatrice Guindon)

372. Classes mixtes, naturellement bancs à deux places, mais les gars d'un bord et les filles de l'autre ! (Collection madame Béatrice Guindon)

373. Ils furent des personnages presque légendaires, Monsieur et Madame Isaie Godmer (Marie-Ange Bélair) (Collection Léonard Lafontaine)

374. Elles sont devenues pour la plus part des mères de famille. (Collection Madame Béatrice Guindon)

375. Forestiers par profession.

376. Le cuisinier de Willie Guindon était un artiste qui agrémentait les salles communes du chantier de toiles qu'il réussissait fort bien, n'étant pas un professionnel dans la matière. (Collection Mme Béatrice Guidon)

377. La Communion Solennelle était aussi prétexte à une photo souvenir. (Collection Madame Béatrice Guindon)

378. Le carnaval des Frères de l'école du Sacré-Cœur était toujours un événement important pour les écoliers.(Collection Madame Béatrice Guindon)

379. Quelques employés du chantier de Wellie Guindon, dans les premiers temps où il contractait. (Collection Madame Béatrice Guindon)

380. Monsieur Alfred Bissonnette, entrepreneur des pompes funèbres à Ferme-Neuve, tenait à ce qu'un certain décorum soit conservé pour conduire un défunt au cimetière. (Collection madame Béatrice Guindon)

381. Charger un voyage à la "ligne" amenait certains efforts manuels que connaissent bien ceux qui l'ont fait. (Collection madame Béatrice Guindon)

382. L'un des premiers chantiers de Wellie Guindon, on y faisait la lessive à la main. (Collection madame Wellie Guindon)

383. Cette photo de la classe de mademoiselle Anne-Marie Lachance prise en 1940. (Collection famille Maurice Doré)

384. Photo prise en avion en hiver 1976 montrant une partie de Ferme-Neuve. (Gracieuseté du Service Aérien de Ferme-Neuve)

385. Le printemps, il fallait prévoir le combustible pour le chauffage de l'hiver suivant. C'était la résidence de Monsieur Camille Pilon, avec son fils ainé Paul-Émile et aussi les plus jeunes. On fendait joyeusement le bois.(Collection de Réjean Pilon)

386. Marcher au catéchisme, c'était toute une affaire! 1ère rangée : Florian Racette, le vicaire Jean Ragot, Denis Mayer, un Père Rédemptoriste, le père Danis, et Jules Mayer. 2ième rangée : Réal Monette, François Samson, Jean Brascoupé, Robert Mayer et Patrick Durocher. 3ième rangée : Jean-Claude Labelle, Ghyslain Ouellette, Claude Courtemanche, Denis Lebeau, Richard Piché, Fernand Lévesque et Réjean Deslauriers. (Collection Cécile Racette)

387. Le meilleur temps pour passer chez le photographe, c'était immédiatement après la grand'messe. 1ère rangée de gauche à droite : Eugène Labelle, René Lafleur. 2e rangée : Wellie Guidon, Rosario Robitaille et Léopold Leduc. (Collection Madeleine Lafleur Crépeau)

388. Etait-ce la première motoneige, vers 1940, l'on appelait cette voiture un snow-mobile ? Drôlement commode pour aller à l'hôpital, pas par son confort, mais bien plutôt par sa rapidité.(Collection Omer Leduc)

389. Ce n'était peut-être pas la plus grosse crue des eaux qu'ait connu Ferme-Neuve en 1939, mais elle fut suffisamment importante pour accélérer la réalisation des barrages Broderick et Foundation. Voici l'aspect qu'avait la 12ième rue du côté est de la rivière du Lièvre, en mai. (Collection Omer Leduc)

390. Madame Marie-Anne Prévost, épouse de Monsieur Mathias Courtemanche. (Cllection Madeleine Lafleur Crépeau)

391. Tante Elzire et son tricotage accompagnée de son plus jeune. Madame Jules Legeault et son fils Gérard. (Collection Madeleine Lafleur Crépeau)

392. Le 17 septembre 1946, quelques citoyens constatent l'ampleur de la perte par incendie du pont. Il fut reconstruit en ciment en 1948. (Collection Jeanne-d'Arc Godmer Bouchard)

393. Il reste ces bouts de pontage du pont incendié la veille, le 17 septembre 1946. Ça devait être pour la population un grand dérangement, puisqu'il fallait au gros matériel passer soit par Mont-St-Michel ou Mont-Laurier, A la Coop, on avait installé un téléphérique pour faire traverser les bidons de crème d'un bord à l'autre de la rive. (Collection Jeanne-d'Arc Godmer Bouchard)

394. Au Lac Faubert, Monsieur Joseph Brooks avait "jobbé" plusieurs années de suite, nous le reconnaissons en présence de son fils qui était tout jeune à ce moment. (Collection Rachel Brooks Clavel)

395. C'était la demeure de Monsieur et Madame Ernest Poitras située au coin de la 12ième rue et de la 9ième Avenue; y demeurait dans la partie arrière (le deuxième logis) la famille de Monsieur et Madame Adonias Cléroux. Plus tard, on y retrouve la Caisse Populaire Desjardins. (Collection Omer Leduc)

396. Monsieur Félix Clavel, un homme grandement dévoué à la chose publique à Ferme-Neuve. Il fut pendant 32 ans commissaire à la Commission scolaire des Cantons Unis de Ferme-Neuve et 25 ans à la présidence. (Collection Madame Emile Millette)

397. Au chantier de Monsieur Joseph Brooks au Lac Faubert en 1940, il y avait une bonne nourriture pour les valeureux travailleurs. Sur la photo, outre Freddy et Monsieur Brooks agenouillé, nous remarquons une nièce du contracteur Mme Eva Sanche Morin, une amie, Mme Gertrude Nadon, la fille du patron Madame Régina Brooks Perron, et un touriste qui avait bien choisi d'aller croquer une pointe de tarte.

398. Photo prise en 1902 de la famille de François Tessier. De gauche à droite : Joseph Tessier, François Tessier, Madame Philomène Vaillancourt Tessier, Angélina Tessier (Mme Israël Clavel), un Monsieur Breton, parent de la famille et Wilfrid Tessier. (Collection Madame Israël Clavel)

399. Une partie de sucre vers les années 1940. Dans l'ordre habituel : Lucien Dumoulin, Omer Robitaille, Mme Irène (Lucien) Dumoulin, Hervé Brown, Séraphin Morin, Yvette Robinier (Madame René Morin), René Robitaille, Joseph Isaie Lévesque, Omer Lévesque, Madame Simone Pilon (Madame Léopold Morin), Richard Dumoulin et Léopold Morin. (Collection Madame Eva (Raoul) Morin)

400. Monsieur et Madame Damase Vanier, marchands généraux. Monsieur Vanier devait s'occuper activement du commerce du bois dans la région durant la période de la guerre 1939-45 et après, il fut le premier qui expédia du bois franc de la région vers le marché européen. Il fut aussi maire du village de Ferme-Neuve et commissaire d'école. (Collection Thérèse Wagner Lauzon)

401. Ce magasin situé au coin de la 12ième avenue et de la 13ième rue a été construit et opéré comme magasin général par Monsieur Henri Charbonneau. Bâti dans les années 1908 à 1910, il a été présent dans la vie des citoyens comme l'endroit où il y retrouvait de tout. Vers 1950, son fils Vianney en fit un magasin de meubles. Devenu vacant vers 1964, il fut détruit en novembre 1966 par un violent incendie. (Collection Eva Sanche Morin)

402. Monsieur John Brooks et son épouse Herméline Poudrier, lorsqu'ils demeurèrent au village où se trouve le no. 256 9e avenue. (Collection Eva Sanche Morin)

403. Monsieur Daniel Sanche et son épouse née Laura Brooks débutaient leur vie de couple et ils avaient déjà deux enfants. Cette photo prise en 1915 nous les montre avec leurs deux plus vieilles Yvette devenue par la suite Madame Ovide Clavel et Eva qui est devenue Madame Raoul Morin. (Collection Yvette Sanche Clavel)

404. Cette photo de la famille Meilleur vers 1912 nous montre Fortunat Meilleur et son épouse Rosianne Prud'homme. Dans l'ordre, les enfants Maximilien, Ange-Emma qui est devenue Mme Edouard Ouelette et Marie-Anna qui est devenue Mme Rolland Morin.(Collection Huguette Meilleur Lebeau)

405. Vue aérienne de Ferme-Neuve prise en 1950; à remarquer comment la partie sud était peu peuplée. L'église était chauffée au bois, le curé avait une écurie pour ses chevaux et deux vaches et un poulailler.(Collection Thérèse Wagner Lauzon)

406. La famille de Jean Lachance, son épouse née Marie-Louise Beauchamp et les enfants qu'ils avaient à ce moment. À partir de gauche, en bas, Léo, Maurice, Émile, René, Ernest et le bébé Marguerite. Monsieur Jean Lachance est venu bien près dans ces années-là de devenir député conservateur fédéral, il ne lui a manqué que quelques voix. (Collection Rachel Lachance Godmer)

407. Cette photo prise en 1939 nous montre madame John Brooks née Herméline Poudrier et sa petite-fille Rachel Brooks, fille de Jos Brooks. Rachel est devenue depuis ce temps, Madame Rodrigue Clavel. (Collection Eva Sanche Morin)

408. Quand Monsieur le curé J.A. Latour a convaincu la Commission scolaire de faire étudier les garçons et les filles dans les écoles séparées, il a fallu d'abord bâtir ce qui était quand même devenu nécessaire par le trop grand nombre d'élève au village. En 1948, l'école Sacré-Cœur était bâtie sur la 12ième rue et les Frères de l'Instruction Chrétienne en devenaient responsables. Sur cette photo à l'hiver 1949, le frère Romain, le frère Ferdinand (le supérieur ou le directeur) et le frère Benoît.(Collection Jean-Luc Charbonneau)

409. Monsieur Joseph Massie demeurant dans les années 1930 dans le rang IV Gravel, il affectionnait paraît-il les beaux chevaux. (Collection Laurette Vaillancourt Bilodeau)

410. Situé au coin de la 16ième rue et de la 9ième avenue, dans le village,existait un moulin à scie et à farine qui fut successivement la propriété d'Omer Brosseau, de Jean-Réal Mayer et Gérard Meilleur, puis finalement de Gérard Meilleur seul. À ce moment cinq moulins à scie fonctionnaient à Ferme-Neuve. (Collection Francine Meilleur Papineau)

411. Il arrive que plusieurs pensent que le poisson s'est toujours vendu dans les marchés et super-marchés et que s'il en était autrement il ne serait pas aussi bon. Une preuve nous en est ici donnée que durant la crise de 1930 à 1939 et la guerre qui a suivi de 1939 à 1945, nous avions nos fournisseurs; ici nous voyons Henri Charbonneau sur la glace de la baie Fraser avec une cordée de poissons qu'il vendra par la suite au village, surtout durant le carême.(Collection Jean-Luc Charbonneau)

412. Le pont qui enjambait la Lièvre ayant été incendié, le 17 septembre 1946, il se devait d'être reconstruit rapidement. D'abord la population ne voulait pas entendre parler du chaland construit en face de l'église et qui effectivement ne fût jamais mis à l'eau, et comme les élections approchaient en 1948, alors voici l'apparence qu'avait cette importante construction à l'automne 1947. Il fût prêt pour les élections. (Collection Thérèse Vanier Lauzon)

413. Monsieur et Madame Alexandre Lépine de Ferme-Neuve, photographiés devant chez leur fille Maria, Madame Henri Charbonneau; cet endroit porte maintenant le numéro civique du 100 de la 12ième rue.(Collection Maria Lépine Charbonneau)

414. Vue aérienne prise presque à la verticale de la résidence de Monsieur Armand Millaire, du côté est de la rivière du Lièvre, en 1950. À remarquer que le pont est nouvellement construit et qu'il serait difficile de reconnaître ce coin de village où de nombreuses résidences sont venues s'ajouter au paysage. (Collection Thérèse Wagner Lauzon)

415. La photos de Madame Joseph Massie à l'âge de 68 ans nous montre la façon alerte avec laquelle elle trayait ses vaches. Ça se passait dans le rang IV Gravel. (Collection Laurette Vaillancourt Bilodeau)

416. Monsieur Procule Godmer était très fier de sa compagnie spécialisée dans le transport routier entre Montréal, Mont-Laurier et Ferme-Neuve. Elle fut probablement à son apogée dans les années 1960. Nous voyons sur cette photo une bonne partie des effectifs routiers de la compagnie. (Collection Richard Godmer)

417. Une partie de sucre chez la famille Sanche en 1935. Dans l'ordre, debout: René, Léonie Paquette, Lucille, Lucien, Paul et dans la 1ère rangée, Rosaire et Joseph Beaulne.(Collection Eva Sanche Morin)

418. Cette photo prise en 1903 dans le 3ième rang Moreau. Dans l'ordre Alexandre Demers, Rodias Demers et Adélard Surprenant, leur demi-frère qui demeurait aux États-Unis. Alexandre Demers a été fort probablement l'un des employés terrassiers de la Municipalité qui fit ce travail le plus longtemps. Il y oeuvrait encore lorsqu'il avait largement passé ses 80 ans. Rodias Demers fut un cultivateur durant toute sa vie à Ferme-Neuve. (Collection Adèle Vanier Demers)

419. Monsieur Edouard Bilodeau était déjà un bon forestier en 1940 à l'âge de 31 ans. On le voit affairé à son dîner dans l'un des chantiers de Monsieur Oscar Sarrazin.(Collection Laurette Vaillancourt Bilodeau)

420. Lors du décès de Monsieur John Brooks, le père de Madame Daniel Sanche et de Madame Emery Durocher, les deux familles s'étaient rencontrées à nouveau après les funérailles à la ferme Sanche (c'était en 1948). Debout à l'arrière : Lucille Sanche, un fils Durocher, Mme Eva Sanche Morin, Daniel Sanche, Mme Laura Brooks Sanche, Emery Durocher, Mme Elisabeth Brooks Durocher; assis: les fils, René, Lucien, le cousin Durocher, Paul et Rosaire. (Collection Eva Sanche Morin)

421. Photo de groupe: Rangée debout arrière : 1ière inconnue, 2e Malvina (Mme Joseph Morin), Marie-Louise Morin, Joseph St-Amour, Théodora Lévesque (Mme Séraphin Morin), Marie-Rose Crépeau (Mme Louis Morin), Trefflé Morin et son épouse Élisabeth Beauchamp. Assis sur des chaises,Joseph Morin, Baptiste Morin (père), Séraphin Morin, M. Louis Morin. 1ière rangée avant: Alfred Tremblay, Paméla Morin, Fabienna Morin (Mme Davy Brown), les deux autres enfants ne nous ont pas été identifiés. En médaillon: Mme Camille Rivet. (Collection Mme Raoul Morin)

422. Imaginons-nous pendant quelques instants qu'à peu près toutes les terres étaient complètement boisées à l'arrivée des premiers colons; il a fallu défricher pour faire de la terre à semer. 1ière opération, coupage du bois et brûlage des troncs, 2ième opération: essoucher. Comme il n'y avait pas encore de bulldozer, ni autres machines du genre, la façon la plus moderne était d'employer l'essoucheuse, c'est cette machine qui est ici opérée par monsieur Camille Pilon. (Collection Cécile Pilon Racette)

423. En 1940, Monsieur Henri Charbonneau était déjà reconnu comme un chasseur émérite. Sur cette photo prise près du restaurant de Monsieur D.D. Ouellette sur la 12ième avenue jusqu'au milieu des années 1960, nous voyons monsieur Charbonneau en compagnie d'un ami Eugène Pharand. Les trois ours avaient été abattus dans la forêt un peu à l'ouest des terres d'Urgel Sirard et Hector Ouellette. (Collection Maria Lépine Charbonneau)

424. Monsieur et Madame Pacifique Dufour photographiés à leur ferme en 1938. (Collection Madame Léopold Dufour)

425. Le moulin à scie de Gérard Meilleur qui était situé au coin de la 9ième avenue et de la 16ième rue comptait avant qu'il ne soit démoli, plusieurs travailleurs. On y voit le propriétaire Monsieur Meilleur à l'extrême droite en haut, Robert Bolduc, les quatre frères Ouellette, Yvan, François, Marcel et Florian, les trois frères Desjardins, Bernard, Horace et Georges, Omer Mayer, Maurice Dumoulin, Robert Mayer, Denis Mayer et quelques autres. (Collection Francine Meilleur Papineau)