Chroniques de nos familles
par Renée Desautels.

 


Histoires de familles : les Veronneau


En l'an 2000, une vingtaine de Véronneau vivent à Sainte-Julie. Plusieurs d'entre eux sont toujours établis du côté sud de l'autoroute 20, perpétuant ainsi la tradition : en effet, les anciennes terres, érablière et verger de Damien et Jean-Claude Véronneau, hérités de leurs parents, Joseph Véronneau et Blanche Lacoste, constituent une partie du territoire du Domaine des Hauts-Bois, approximativement la rue des Brises et le parc Edmour-J. Harvey et son environnement. Ce Joseph Véronneau fut aussi président de la Commission scolaire (1932-33) et marguillier (1939- 46). Le parc Joseph Véronneau au Domaine et la rue du même nom, côté nord, lui sont dédiés. Dès le début de Sainte-Julie, a été maire (1862-63) Onésime Véronneau, huissier en 1871, puis hôtelier.

Tous les Véronneau d'aujourd'hui, qui sont d'une famille souche, descendent de l'un des fils de Joseph Véronneau et Marie-Reine Lussier de Varennes, Jean-Baptiste, Étienne et Antoine, pionniers établis à Sainte-Julie en 1851. Par exemple, le couple Antoine Véronneau et Marie Bousquet a donné naissance à Olivier, qui marié à Philomène Quintin-Dubois, engendrera Joseph. Ce Joseph Véronneau épouse Sophie Bissonnette de Varennes et la petite famille s'enrichit d'un autre Joseph qui s'unira à Blanche Lacoste dont on a parlé plus haut. 

L'ancêtre, Denis, originaire du Poitou, était déjà à Trois-Rivières en 1666, d'après le recensement. Il travaille sans doute pour Pierre Boucher, alors gouverneur de la ville. Il unit sa destinée à celle de Marguerite Bertault en 1668 et, la même année, suit Pierre Boucher dans sa seigneurie de Boucherville. Il a six enfants avec Marguerite, dont Joseph. Après la mort de cette dernière, il se remarie avec Catherine Guertin dont il aura dix enfants.  En 1782, Joseph Véronneau épouse Marie-Reine Lussier, de Varennes, et s'y s'établit probablement puisque ses trois fils s'y marieront aussi ainsi que sa fille Justine. Justine et des petites-filles de Joseph, mariées à Varennes, s'installent à Sainte-Julie avec leur famille, devenant elles aussi des fondatrices de la ville.

Renée Desautels,  généalogiste

 



 

Retour au menu des Chroniques